Building Haiti

Back to all blogs
0

2010, aussi des retombées positives pour Haïti!

Il est facile pour tout un chacun en Haïti ou même de l’extérieur, de dresser un bilan « négatif » de 2010. Certains d’ailleurs, sarcasme aidant, résument l’année qu’à  quelques mots : séisme, décombres, mort massive, fosse commune, aide humanitaire, choléra, élections frauduleuses et j’en passe….

En effet, toutes ces diatribes sont pour la plupart réelles, il n’y a pas à sortir de là. Cependant, il y a quand même des efforts qui ont été remarqués dans plusieurs secteurs afin d’aider la population à surmonter cette année durement débutée. Vous êtes un peu perplexe, pas vrai ? Je vous vois déjà vous demander ce qui a bien pu être  « bien » après ce sinistre « 12 janvier »  qui a mis Haïti et ses misères pour une énième fois à la une de l’actualité?

Je vous comprends, moi aussi je me le suis demandée. Mais j’ai fini par trouver !

La première chose qui m’a émue, était le dynamisme du secteur privé à reprendre rapidement ses activités pour offrir ses services. Ce fait a développé chez le simple citoyen, un sentiment d’espoir, on a commencé petit à petit à se dire, « OK quelque chose est peut-être possible ! » Je vous le garantis ce souffle de vie était capital pour notre survie morale. D’autant plus que grâce à cela, les étudiants ont pu tant bien que mal seulement trois mois après la catastrophe, reprendre le chemin de l’école, un élément important pour l’avenir du pays.

Le second point à considérer, est la prise en charge gratuite (au début) et le suivi à coût réduit, donnés aux nombreux blessés et handicapés laissés par la catastrophe. Imaginons combien grande serait la frustration de ces malheureux qui avaient déjà, pour la plupart tout perdu, s’ils avaient encore à s’inquiéter de soins onéreux des hôpitaux privés ?

D’autre part, la « multiplication des emplois » sur tout le territoire, grâce à des centaines d’organismes internationaux qui sont venus apporter leur soutien. Ceci est un point concret à tenir compte, quand on se rappelle ces jeunes, diplômés depuis bon nombre d’années, mais restés sans emploi par manque d’opportunités. Dans ce même cas de figure, certains domaines d’études avaient beaucoup de contraintes à évoluer dans le pays ; prenons l’exemple de la psychologie, la géologie, l’interprétariat entre autres, après le tremblement de terre bon nombres de recrutements ont été effectués dans ces branches ; tout ceci sont des retombées positives pour le pays tant au niveau économique que social.

Pour finir, l’année 2010 a laissé Haiti avec son lot de malheur, on est bien clair là-dessus. Cependant, il est plus que nécessaire à ce stade des choses, de penser positivement ; de tirer le meilleur de ce qui nous reste, de travailler à améliorer notre lendemain. 2011 est le temps d’agir avec ce que l’on a !

Tags , ,

Leave a Comment


Rss Feed Tweeter button Facebook button