Building Haiti

Back to all blogs
1

Les Ateliers Raymond Menos: Sixty Years of Quality Haitian Furniture and Décor / Les Ateliers Raymond Menos : soixante ans d’expériences dans la décoration d’intérieur et dans la fabrication de mobilier de qualité

This article was written by former PDT staffer Josh Hills.

Back in 1952, when Raymond Menos made a lamp as a gift for his mother, he never dreamed that he’d become one of the most sought after furniture manufacturers and interior decorators in Haiti.  He thought of it only as a simple, nice offering, nothing more than a present for his mother.

But not long after, his lamp caught the eye of a local architect, and impressed by the craftsmanship, he asked Menos if he would be willing to produce more of them for the buildings he was involved in designing.

Nearly 60 years later, Raymond Menos sits in his showroom in Port-au-Prince, full of products made by his company: beds, chairs, cabinets, desks, lamps, and decorative accessories, all handcrafted with different types of wood, steel and cloth.  Through decades troubled by political instability, earthquakes, hurricanes, and embargoes, Menos’ company, Les Ateliers Raymond Menos, continues to produce some of highest quality furniture and décor in Haiti.

As Menos gained a reputation, his business grew.  In 1972, he moved into his current facility, a showroom that wouldn’t look out of place in any developed country, with a woodworking facility in the back.  In a separate building he has a metalworking shop.

At the height of the company’s growth, Menos was employing 60 people and exporting his products to Germany.  When asked more about his export business, Menos pulls out a large book filled with 1980s-era brochures tailored for the European market.  It was 1985 when he began sending products overseas.  But just as his exporting business was gaining steam, marketing in Germany and attending trade expositions in Canada, the UN imposed an embargo that grew almost airtight before it was lifted in 1994.  Soon after, Menos tried to resume his export business, but by then fierce competition from Chinese manufacturers had priced him out of the market.  He never exported again.

But his work remains well known in Haiti.  He has furnished homes, restaurants, and hotels throughout Port-au-Prince, including the luxurious Hotel Montana, where hundreds died when the structure collapsed during the January 2010 earthquake.  When Peace Dividend Trust’s Marketplace project began in Haiti in 2009, much of the furniture bought to furnish the office came from Menos’ shop. Today Ateliers Raymond Menos is one of 2,100 Haitian-owned businesses listed on the the PDT Haiti online business directory (http://haiti.buildingmarkets.org/)

While his showroom and woodworking facilities suffered only minor damage from the quake, his metal shop collapsed, and he uses an entirely different building now. Nevertheless, today Menos is back in business.  His showroom is stocked with ornate furnishings and he employs 30 people.

Most recently he has been commissioned to provide desks for a school and furnished the offices of Laboratories 4C, a Haitian pharmaceutical manufacturer.  Like many Haitian entrepreneurs, he sees the reconstruction as an opportunity.  “I will be very involved in the reconstruction effort,” he says, pointing to the
steel gate at the front of his shop.  “We can make anything here; I made those doors.”

Haiti is known throughout the Caribbean, the Americas and Europe for the quality and creativity of its handcrafts, especially metalwork.   A look around Raymond Menos’ showroom reveals the very best of that tradition. //

Les Ateliers Raymond Menos : soixante ans d’expériences dans la décoration d’intérieur et dans la fabrication de mobilier de qualité 

Lorsqu’en 1952, Raymond Menos a fabriqué une lampe en cadeau à sa mère, il était loin de s’imaginer qu’il deviendrait un jour, l’un des grands noms haïtiens de la fabrication de mobilier et de décoration d’intérieur. Pour lui, cette lampe n’était rien d’autre qu’un simple présent, plein d’affection, destiné à sa mère.

Peu après néanmoins, sa lampe attira l’attention d’un architecte local qui, impressionné par son ingéniosité et sa maîtrise, demanda à Raymond Menos s’il envisagerait d’en produire plus pour les bâtiments qu’il concevait.

Près de 60 ans plus tard, dans son showroom de Port-au-Prince, Raymond Menos est entouré des objets fabriqués par sa société : lits, sièges, armoires, bureaux, lampes et accessoires de décoration, tous réalisés, avec un art consommé, à partir d’essences variées, d’acier brut et de tissus. Malgré des décennies d’instabilité politique, de séismes, d’ouragans et d’embargos, les pièces d’ameublement et accessoires de décoration réalisés par Les Ateliers Raymond Menos continuent à incarner le haut de gamme haïtien.

La clientèle de Raymond Menos a augmenté en même temps que s’étendait sa renommée. L’entreprise a emménagé dans ses locaux actuels en 1972. Aujourd’hui, le showroom affecté aux ateliers de menuiserie ne déparerait pas dans un pays développé. L’atelier de travail des métaux se trouve dans un autre bâtiment.

À leur apogée, Les Ateliers Raymond Menos employaient 60 salariés et exportaient leur production jusqu’en Allemagne. Interrogé au sujet du volet exportation de son activité, Raymond Menos extrait de ses archives un épais classeur rempli de brochures datant des années 80, réalisées pour le marché européen. C’est en 1985 qu’il a commencé à exporter une partie de sa production. Mais au moment même où son activité acquerrait de l’élan, alors que ses produits se vendaient en Allemagne et qu’il participait à des salons commerciaux au Canada, les Nations Unies imposèrent au pays un embargo qui s’avéra néfaste pour son commerce jusqu’à sa levée, en 1994. Raymond Menos tenta alors de renouer avec sa clientèle internationale, mais la concurrence chinoise l’avait évincé du marché. Depuis lors, il n’a plus jamais exporté.

Sa renommée demeure néanmoins intacte en Haïti. Il a réalisé du mobilier pour nombre de résidences privées, de restaurants et d’hôtels de Port-au-Prince, dont le luxueux Hôtel Montana où des centaines  de personnes ont perdu la vie lorsque le bâtiment s’est effondré lors du tremblement de terre de janvier 2010. Au lancement du projet Peace Dividend Marketplace Haiti de Peace Dividend Trust en 2009, une grande partie du mobilier acquis pour les bureaux de l’organisation venait des ateliers de Raymond Menos. Aujourd’hui, la société est l’une des 2 100 entreprises haïtiennes recensées dans l’annuaire professionnel et commercial en ligne PDM Haiti (http://haiti.buildingmarkets.org/).

Si le showroom lui-même et l’atelier de menuiserie n’ont pas trop souffert du séisme, l’atelier de métallurgie s’est effondré et est relogé désormais dans un nouveau bâtiment. Quoi qu’il en soit, Raymond Menos est désormais de retour sur le marché. Son showroom regorge de meubles ouvragés et emploie une trentaine de salariés.

Il a récemment reçu d’un particulier, une commande de bureaux pour donner en don à une école de la capitale, et aussi, une commande de meubles pour les locaux des Laboratoires 4C, fabricant haïtien de produits pharmaceutiques. Comme nombre d’entrepreneurs locaux, il perçoit la reconstruction comme une opportunité. « Je suis prêt à m’engager de tout mon cœur dans l’effort de reconstruction », déclare-t-il. Puis, montrant du doigt la porte de son atelier : « nous pouvons tout fabriquer ici ; ces portes, c’est moi qui les ai faites ».

Haïti est renommé dans les Caraïbes, mais également sur le continent américain et en Europe, pour la qualité et la créativité de son artisanat, et notamment de sa ferronnerie. Un coup d’œil dans le showroom de Raymond Menos suffit pour constater qu’il incarne aujourd’hui le meilleur de cette tradition.

 

Tags , ,

1 Comment

  1. Jean says:

    Merci pour la petite histoire et merci d’avoir pris le temps d’écrire l’article en deux langues. J’ai un site sur pour le mobilier de la maison, j’en parlerai dessus http://www.azurahomedesign.com

Leave a Comment


Rss Feed Tweeter button Facebook button