Building Haiti

Back to all blogs
1

A Business that Changed Two Lives / Une Entreprise qui a Changé Deux Vies

Since Haiti’s devastating earthquake in January 2010, MGR Papeterie has been a tale of two determined women whose paths crossed as they struggled to succeed.

Seriously injured by falling concrete, University of Port-au-Prince student Michaela Faustin could not get medical treatment for four days and eventually had her gangrenous arm amputated.

“I had to wait eight months for a prosthetic, and then it took two months of intense physical therapy to learn how to use it,” the 27-year old Faustin explained. “On top of that, I wanted to finish up my schoolwork and I needed money to pay my tuition.”

At the same time, MGR Papeterie owner Marly Nadine Michel, a single mother of five, struggled after the quake to sort out her two-year old business, which represented her life savings and sole source of income. Her longtime customers vanished as Haitians struggled for months to cobble together the basic necessities of life.

Michel did manage to find Peace Dividend Trust, registering her company on the online directory and taking training courses about how to bid on projects financed by international organizations. It was a move that helped rescue her struggling enterprise. By accessing tenders on the PDM-Haiti website, Michel has won contracts from UNICEF, the French Agency for Development, and Haiti’s Ministry of Education to provide office supplies and furniture.

“It is directly because of PDT that we have been able to secure over half a million dollars in contracts,” Michel said. “It used to be nearly impossible to find tenders—there was no central place they were published, so you’d be looking through stacks of newspapers, and by the time you found them, the deadline would have passed.”

Meeting the demands of those contracts meant hiring extra workers, which brings us back to Faustin, recommended to Michel by a family friend and now one of the company’s best employees. (See above photo with Faustin on left)

“Michaela turned out to be the fastest of all of us at getting the work done for these contracts,” Michel explained. “She developed this ingenious way of packing and processing with her prosthetic—she left all of us in her wake.”

For her part, Faustin has used the money she earned from MGR Papeterie to resume her studies and will earn her accounting degree next year. “Some people have disabilities or an illness, other people don’t,” she said. “But for everyone, anything is possible, if only we are given the opportunity.” //

Une Entreprise qui a Changé Deux Vies

Depuis le tremblement de terre dévastateur de Janvier 2010 en Haïti, MGR Papeterie a été le récit de deux femmes déterminées dont les chemins se sont croisés alors qu’elles luttaient toutes les deux pour réussir.

Sérieusement blessée par les morceaux de béton qui lui tombaient dessus, Michaela Faustin, étudiante à l’Université de Port-au-Prince, n’a pas pu obtenir de traitement médical avant quatre jours et a finalement du se faire amputer de son bras gangréné.

« Il m’a fallu patienter huit mois pour obtenir une prothèse, puis cela a pris deux mois de physiothérapie intense pour apprendre à l’utiliser  », a expliqué Faustin âgée de 25 ans. « De plus, je voulais terminer mon année scolaire et j’avais besoin d’argent pour couvrir mes frais de scolarité. »

Simultanément, après le tremblement de terre aussi, le propriétaire de la Papeterie MGR, Mary Nadine Michel, une mère célibataire de cinq enfants, luttait pour sauvegarder son enterprise mise sur pied deux ans plus tôt et qui représentait toute son épargne et l’unique source de ses revenus. Ses clients de longue date avaient disparus puisque tous les Haïtiens avaient du lutter pendant de longs mois pour joindre les 2 bouts et se procurer les produits de première nécessité essentiels à leur survie.

Michel est parvenue à trouver Peace Dividend Trust, à enregistrer sa compagnie sur l’annuaire en ligne et à suivre des cours de formation sur la  manière de répondre aux appels d’offres pour des projets financés par des organismes internationaux. Ce fut une démarche qui a aidé à sauver son enterprise en proie à des difficultés.  En accédant à des offres postées sur le site Web du PDM-Haïti, Michel a gagné des contrats de l’UNICEF, de l’Agence Française pour le Développement, et du Ministère de l’Education Nationale d’Haïti pour leur procurer des fournitures et des meubles de bureau.

« C’est directement grâce à PDT que nous avons pu obtenir plus d’un demi-million de dollars de contrats, » dit Michel. « Il était presque impossible avant de trouver des offres- les offres n’étaient  pas regroupées et publiées dans un endroit central, donc on devait fouiller dans des piles de journaux et quand on finissait par trouver ces offres-là, les délais étaient déjà passés. »

Satisfaire les demandes de ces contrats a impliqué l’embauche d’ouvriers supplémentaires, ce qui nous ramène de nouveau à Faustin, recommandée à Michel par un ami de famille et qui maintenant est l’une des meilleurs employés de la compagnie. (Voir la photo ci-dessus avec Faustin sur la gauche)

« Michaela s’est avérée être la plus rapide de nous tous à effectuer le travail pour ces contrats, » a expliqué Michel. « Elle a développé cette manière ingénieuse d’emballer et de travailler avec sa prothèse- elle nous a tous laissé loin dans son sillage. »

De son coté, Faustin a utilisé l’argent qu’elle a gagné de MGR Papeterie pour  reprendre ses études et elle obtiendra son diplôme en comptabilité l’année prochaine. « Certains ont des handicaps ou une maladie, d’autres personnes n’en ont pas » dit elle. « Mais pour tous, tout est possible, si seulement des opportunités nous sont offertes.»

Tags , ,

1 Comment

Leave a Comment


Rss Feed Tweeter button Facebook button